Mansfield Park (Penguin Classics)

Mansfield Park (Penguin Classics)

Jane Austen

Language: English

Pages: 480

ISBN: 0141439807

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub


Taken from the poverty of her parents' home in Portsmouth, Fanny Price is brought up with her rich cousins at Mansfield Park, acutely aware of her humble rank and with her cousin Edmund as her sole ally. During her uncle's absence in Antigua, the Crawford's arrive in the neighbourhood bringing with them the glamour of London life and a reckless taste for flirtation. Mansfield Park is considered Jane Austen's first mature work and, with its quiet heroine and subtle examination of social position and moral integrity, one of her most profound.

For more than seventy years, Penguin has been the leading publisher of classic literature in the English-speaking world. With more than 1,700 titles, Penguin Classics represents a global bookshelf of the best works throughout history and across genres and disciplines. Readers trust the series to provide authoritative texts enhanced by introductions and notes by distinguished scholars and contemporary authors, as well as up-to-date translations by award-winning translators.

Roméo et Juliette de William Shakespeare (Les Fiches de lecture d'Universalis)

The Tempest (HarperPerennial Classics)

Mrs. Dalloway

Cymbeline (HarperPerennial Classics)

The Taming of the Shrew (Dover Thrift Study Edition)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

femmes, provoqué tant d’admiration, badiné avec un si grand nombre, toutes bien supérieures à ce qu’elle était, elle — qui paraissait si peu ouvert à des impressions autres que frivoles, même quand on prenait de la peine pour lui plaire — qui sur toutes ces matières réfléchissait si peu, si négligemment, si indifféremment — qui importait infiniment à chacune et semblait ne trouver personne qui pût avoir de l’importance pour lui ? En outre, comment supposer que sa sœur, avec ses idées sur le

le moindre tracas. Celui qu’il provoquait était d’une sorte à toucher moins au vif que ce qui venait des autres. Mais Sir Thomas jugeait le bonheur de son fils très gravement compromis par la faute qu’avaient commise sa sœur et son ami. Il se trouverait nécessairement privé de tout lien avec la femme qu’il avait courtisée, en faisant montre d’un incontestable attachement et avec de grandes chances de succès. À tous égards, si l’on exceptait ce méprisable frère, l’alliance eût été tout à fait

Sir Thomas put se fier à de telles raisons d’espérer, Edmund se mit à contribuer lui aussi à la satisfaction de son père en connaissant une amélioration sur le seul point où il lui avait auparavant causé de la peine, celui de l’état de son humeur. Après s’être promené et assis sous les arbres tous les soirs d’été en compagnie de Fanny, il réussit à se soumettre à son sort, suffisamment pour retrouver un enjouement acceptable. Tels furent les circonstances et les espoirs qui peu à peu allégèrent

Scott, plus en vue qu’Egerton et très courtois, mais qui lui aussi ne voulut pas entendre parler d’autre chose que de compte d’auteur. On imprima sept cent cinquante exemplaires. Les ventes furent détestables. Jane Austen y perdit cent quatre-vingt-deux livres. Faut-il y voir un début d’explication ? Aucun journal, aucun périodique ne publia de commentaire ni pour la première ni pour la deuxième édition. Pour le réconfort de compliments, Jane Austen dut se tourner vers les personnes de

sans obstacle. Il ouvrit et se retrouva sur la scène d’un théâtre, face à un jeune homme qui déclamait et semblait vouloir le bousculer et le renverser. À l’instant précis où Yates aperçut Sir Thomas (sursautant comme peut-être il n’y avait jamais réussi durant tout le cours de ses répétitions) Tom Bertram entra à l’autre extrémité de la pièce. Jamais il ne lui avait été plus difficile de garder son sérieux. L’air de dignité et de stupéfaction de son père lors de sa première apparition sur une

Download sample

Download